La séparation de fréquences

La méthode du filtre passe haut expliquée dans la première partie de ce tutoriel permet d'obtenir dans des délais raisonnables un portrait nettoyé de ses petits défauts, sans trop altérer le grain de peau. Elle est aujourd'hui concurrencée par une technique un peu plus complexe, mais également plus efficace : la séparation de fréquences. Il existe déjà de nombreuses pages Internet traitant du sujet, mais elles sont le plus souvent en anglais, ou en mode vidéo. La suite de ce tutorial est très largement inspirée de deux pages : cette leçon magistrale (texte en anglais) mais également cette seconde leçon (sur youtube).

Qui dit séparation dit plusieurs couches, et donc bien évidemment plusieurs calques. Ceux d'entre vous qui ne sont pas familiers avec cet outil liront avec profit le tutoriel consacré au sujet.

La première action est de dupliquer deux fois l'image initiale. Le premier calque deviendra le calque "basses fréquences". Le calque supérieur sera le calque "hautes fréquences". Rendons le dans un premier temps invisible (en cliquant sur l'œil correspondant dans la palette des calques) pour nous concentrer sur le calque "basses fréquences" que nous sélectionnons, comme indiqué sur l'image de la palette à droite.

Nous devons rendre cette image floue. Comment ? Tout simplement en appliquant un classique flou gaussien, via le menu Filtre/Atténuation/Flou Gaussien. Le rayon doit être choisi de manière à effacer tous les petits détails, à masquer les imperfections que l'on souhaite corriger, mais sans que les taches de couleurs débordent sur leurs voisines. Sur l'exemple ci-dessous, le rayon est fixé à 8 pixels pour une photo de 4200 pixels dans sa plus grande dimension. (L'illustration ne présente ici qu'un crop de 650 pixels) A vous d'optimiser le flou en fonction de votre image.

C'est tout pour la couche « basses fréquences ». Rendons à présent le calque "hautes fréquences" à nouveau visible. Pour l'instant, il masque la couche floue. La partie qui suit est un peu mystérieuse et nous ne pouvons qu'être admiratif devant celui qui, le premier, a inventé la technique. L'histoire ne semble malheureusement pas avoir gardé son nom.

Vérifiez ci votre image est une image 16 bits (souvent un format tif) ou 8 bits (généralement un format JPeg) en cliquant sur le menu Image/Mode.

               

Le paramétrage de l'étape suivante est dépendant de cette configuration 8 ou 16 bits.

Le menu Image/Appliquer une image effectue une opération mathématique sur la luminosité des pixels superposés des images que l'on veut combiner. Par exemple, si les deux pixels sont noirs et que l'on effectue une soustraction, le pixel résultant sera blanc. Il est nécessaire de paramétrer cette opération de manière à obtenir la couche "hautes fréquences" que l'on cherche. Lorsque vous sélectionnez Image/Appliquer une image, une nouvelle fenêtre s'ouvre :

Vous voyez l'image se modifier au fur et à mesure de vos réglages. Validez les choix indiqués à droite: l'image devient grise et apparait semblable à celle obtenue après application du filtre passe haut dans la première partie de ce tutoriel. Alors pourquoi toute cette gymnastique ? Tout simplement parce que l'application d'une image permet de mieux conserver les différences de luminosité. A contrario, cette technique ne permet pas de spécifier la fréquence de coupure, tel qu'on peut le faire en jouant sur le rayon du filtre passe haut. Les puristes combinent parfois les deux méthodes…

  • Choisissez en calque le calque "basses fréquences"
  • Conserver le canal RGB. Si les couleurs sont codées sur 16 bits, et seulement dans ce cas, cochez la case "inverser". (On utilise alors le négatif de l'image.)
  • Le mode de mélange doit être "soustraction" pour une image 8 bits, mais "addition" pour une image 16 bits. (Normal, dans ce dernier cas, vous avez coché la case "inverser ")
  • Conservez l'opacité à 100 % (l'effet sera maximal) et l'échelle à 2 (Le résultat de l'opération mathématique sélectionnée est divisé par 2)
  • Le décalage est fixé à 128 sur une image 8 bits, mais à 0 sur une image 16 bits. (Le résultat de l'opération est décalé de cette valeur)

Passez le calque "Hautes fréquences" en mode lumière linéaire : l'image résultante est maintenant strictement identique à votre image de départ.

Dupliquez le calque "Basses fréquences" (il suffit de le sélectionner dans la palette des calques et de faire apparaître le menu contextuel avec un clic droit)

Ce nouveau calque va nous permettre de lisser la peau en utilisant un flou de surface (Menu filtre/atténuation). C'est un mode de fondu plus facile à paramétrer que le flou Gaussien. Il faut lisser la peau tout en gardant un minimum de dégradés. Un rayon de 50 à 60 et un seuil de 140 conviennent ici.

Bien évidemment, l'effet ainsi obtenu est beaucoup trop marqué. Ajoutez un masque de fusion noir de manière à totalement le supprimer. Votre palette de calques doit maintenant ressembler à celle ci-dessous à droite.

Le calque "basses fréquences" va permettre permet d'adoucir les transitions de couleurs ou de luminosité. Le calque « hautes fréquences » sera utilisé pour corriger les défauts de la peau.

Peignez sur le masque associé au calque "basses fréquences" avec un pinceau blanc dont le flux sera réduit à 30 %. Atténuez ainsi les transitions des ombres sur les cernes, celles liées aux ridules ou à l'éclairage. Il ne faut pas chercher à tout enlever. C'est un premier nettoyage.

Sélectionnez ensuite le calque "hautes fréquences" et l'outil correcteur de tons direct localisé pour enlever les boutons et autres petits défauts, mais également retraiter les ombres et les cernes sous les yeux. Vous pouvez également utiliser l'outil pièce en mode source, en particulier pour traiter les reflets ou l'outil correcteur si le correcteur localisé a du mal à échantilloner correctement une zone. Il ne faut bien sûr échantillonner que le calque actif et garder une dureté de 100 % pour que la correction ne soit pas fondue dans une zone floue. N'hésitez pas à revenir si nécessaire sur le calque "Basses fréquences copie". Pensez également à utiliser l'option "Atténuer" du menu Edition si une correction vous parait trop marquée.

Pour mieux visualiser les détails pendant la phase de correction sur le calque hautes fréquences, il est possible d’ajouter temporairement un calque de réglage « mélangeur de couches ». Cochez la case « monochrome » puis diminuez les rouges jusqu’à rendre le visage pratiquement noir. Augmentez ensuite les bleus pour revenir à un noir et blanc plus normal, mais sur lequel les détails à corriger auront été fortement contrastés. Commencez toutefois par corriger les principales imperfections sans ce masque supplémentaire afin d'y voir... plus clair !

Si la couche basse fréquence ne permet pas d'atténuer suffisamment les ombres, utilisez le classique calque gris neutre en mode lumière tamisée pour compléter le travail. (Menu calque/Nouveau calque - Mode lumière tamisée - Cocher la case "couleur neutre - 50% gris) Il suffit de peindre en blanc avec un pinceau très doux pour éclaircir une zone, ou en noir pour l'assombrir. La correction est non destructive et vous pouvez toujours revenir en arrière en peignant avec un pinceau gris neutre.

L'exercice demande au total un peu d'entrainement, mais lorsque vous le maitriserez, vous ne pourrez plus vous en passer ! Le résultat final dépendra de ce que vous cherchez à réaliser. Sur l'exemple ci-dessous, le traitement reste très soft. Le fichier complet contenant tous les calques vous permettre de mieux voir le travail réalisé à la taille des pixels.


Avant


Après

Il faut beaucoup d'expérience (ce que je n'ai pas !) pour donner à cette retouche un niveau professionnel. Il reste d'ailleurs encore du travail à effectuer sur ce portrait, en particulier sur sa colorimétrie, mais vous avez maintenant de solides bases pour aller plus loin !

.

Cliquez ici pour afficher la liste des tutoriaux disponibles.

.