Corriger a posteriori
la balance des blancs

Jouons franc jeu : il n’existe aucune manière universelle de corriger une balance des blancs. Pire, une balance des blancs techniquement correcte peut donner une photo moins intéressante que sa version non corrigée… Ce préalable encourageant ne doit cependant pas vous empêcher de poursuivre la lecture de ce tutorial, car la méthode proposée introduit une notion de gris neutre également très utilisée dans les masques de fusion. Vous ferez donc d’une pierre 2 coups !

Un peu de technique

Chaque couleur est séparée en 3 composantes fondamentales Rouge, Vert et Bleu. Un rouge pur contient 100 % de rouge, 0% de vert et 0% de bleu. Le Jaune pur contient 100 % de rouge, 100 % de vert et 0% de bleu. (C’est pourquoi le jaune est appelé couleur complémentaire du bleu) Pour donner les proportions de chaque composante fondamentale dans une couleur, on écrit :

Rouge = (100,0,0)
Jaune = (100,100,0)

Ce sont les composantes RVB des couleurs, également souvent appelées RGB pour des contraintes purement anglo-saxonnes (Red, Green, Blue)

Pour les informaticiens qui ne comptent pas comme tout le monde et utilisent un système binaire, 0 s’écrit 0, mais 100 % s’écrit 255 (du moins pour un codage 8 bits, celui qui est utilisé dans les outils Photoshop, même lorsque la photo est affichée en 16 bits)

On peut donc distinguer 256 niveaux (de 0 à 255) dans chaque composante. Le fameux gris neutre qui est la référence de notre balance des blancs s’écrit alors :

gris = (128,128,128) : chaque composante est réglée à sa moitié (256/2=128 !)

Comprenez par là que si la mesure du gris sur votre photo donne (128,128,140), il y a de fortes chances que la foule des forumeurs en folie pointe du doigt sa vilaine dominante bleue ! Et c’est là que tout se complique car si vous avez photographié le ciel, la dominante bleue est légitime, alors que si vous avez photographié la neige, elle est seulement physique et ne correspond pas à l’image renvoyée par l’œil au cerveau… Il vous faudra donc décider de la validité de la correction apportée.

Le RAW

Les mercenaires du RAW vous diront que le problème de la balance des blancs est un faux problème, qu’on peut facilement la corriger a posteriori avec son derawtiseur préféré… ce qui est parfaitement exact à un détail près : notre œil !

Certains ont l’oreille absolue qui identifie le la à 440 hertz, d’autres le nez absolu qui identifie La Landonne 1978, et d’autres encore l’œil absolu qui identifie le rouge ou le bleu pur. Devant mon curseur de balance des blancs, je suis plutôt du genre hésitant et une image de référence est une aide précieuse pour fixer ma préférence. Il suffit ensuite de retrouver la température de couleur correspondante et de l’appliquer globalement à l’ensemble des RAWs de la même série.

La pratique

Copyright Jakezc

Une fois la théorie assimilée, la pratique coule de source… Voici une photo d’un chien de traineau aux teintes relativement chaudes, mais sans excès : la couleur de la neige en arrière plan est équilibrée. La technique classique de la pipette plantée dans la neige ne donnera ici aucun résultat.

Comment trouver dans cette photo les pixels susceptibles d’être gris ? Nous allons simplement « soustraire » de l’ensemble de la photo ce fameux gris neutre… Comprenez par la qu'un pixel initialement codé (128,128,128) deviendra (0,0,0) donc noir pur, une couleur bien plus facile à identifier que le gris neutre. Et s’il est codé (140,138,128), il ne restera que (12,10,0) identifiant la fameuse dominante jaune que l’on cherche à corriger.

Enlever 128 à chaque composante de chaque pixel est l'enfance de l'art pour Photoshop.

Dans le menu Calque, choisissez Nouveau/Calque. Avant de valider, n’oubliez pas de sélectionner le mode « différence »

Cette option créée un calque transparent posé au dessus de la photo.

Copyright Jakezc
Copyright Jakezc

Dans le menu Edition, cliquez sur l’option Remplir. Avant de valider, sélectionnez le gris à 50 % comme couleur de remplissage « avec ». La présentation de l'écran varie légèrement selon les versions de Photoshop.

Le calque est automatiquement rempli de gris neutre, et le mode différence le soustrait de la photo qui est en dessous… d’où la mauvaise allure prise par cette dernière… Mais ce n’est qu’une étape !

Il nous faut maintenant retrouver dans cette image transformée le noir qui correspond à notre gris neutre d’origine.

Copyright Jakezc

Dans le menu calque, choisissez l’option Nouveau / Calque de réglage / Seuil. Validez l’écran intermédiaire pour afficher l’histogramme. Remarquez que cet histogramme est coupé à la moitié. C’est normal : nous lui avons retranché une plage complète de gris neutre. Lorsque l’on tire vers la gauche le curseur qui est sous l'histogramme, on filtre la photo jusqu’à ne plus faire apparaître que les points noirs, initialement gris sur la photo d'origine.

Copyright Jakezc

Sélectionnez les zones les plus représentatives en appuyant sur la touche majuscule du clavier et en cliquant avec le bouton gauche de la souris. Un marqueur en forme de cible est positionné chaque fois que vous cliquez. Ne validez surtout pas le calque. Cliquez sur annuler. Les marqueurs restent affichés sur la photo.

On cherche ici avant tout à positionner sur l’image des pointeurs aux endroits susceptibles d’être gris neutre. En général 3 à 4 pointeurs dispersés dans l'image suffisent.

Il est temps de se débarrasser de la couche grise. Si la palette des calques n’est pas affichée, allez la chercher dans le menu Fenêtres. Il suffit alors de glisser délicatement le calque vers la poubelle en tirant sur le bandeau bleu. La photo reprend son aspect d’origine.

Il vous faut maintenant regarder attentivement la photo pour déterminer si les curseurs correspondent à des zones normalement grises. Remarquez qu’en déplaçant la pipette au dessus de la photo, vous pouvez afficher les 3 composantes RGB sur la palette informations. (Menu fenêtre/informations) En utilisant la touche de blocage des majuscules de votre clavier, vous transformez votre curseur en une cible qui se superpose parfaitement aux marqueurs précédemment enregistrés. Vous pouvez ainsi facilement analyser les éventuelles dominantes. Le museau du chien peut ici servir de référence. Le pointeur identifié a pour coordonnées RGB (133,123,111), ce qui correspond bien à une légère sursaturation des jaunes, comme vu au début de ce tutoriel.

Copyright Jakezc

Il ne reste plus qu’à corriger cette dominante. Nous allons pour cela utiliser un calque courbes. (Menu calques/nouveau calque de réglage/courbes) Remarquez les 3 pipettes dans cet écran, sous la courbe. Celle de gauche concerne les blancs, celle de droite les noirs et celle du milieu les gris. C’est celle que nous choisissons pour cliquer sur les marqueurs mis en place. L’ensemble de la photo est automatiquement corrigé pour que le point sélectionné devienne un gris neutre. A vous de juger si le résultat correspond à votre attente.

NB : le calque de seuil précédemment utilisé permet également de positionner des marqueurs sur le vrai noir et le vrai blanc de la photo lorsqu’aucun calque gris neutre n’est intercalé. On utilise alors les pipettes correspondantes pour corriger ces valeurs. Il est également possible d'assigner momentanément à une pipette une autre valeur que celle d'origine. L'utilisation de cet outil peut donc aller très loin... mais c'est une autre histoire !

Copyright Jakezc
Copyright Jakezc
Avant
Copyright Jakezc
Après
A partir d’ici, tout est affaire de goût. Les 2 versions postées sur le forum ont trouvé des amateurs. Pour ma part, je me dirigerais vers un mix des 2…

Bonus

Copyright Jakezc

Puisque nous avons introduit le calque de réglage courbes, ce serait dommage de ne pas en profiter pour aborder la légendaire courbe en S.

Ajoutez un second calque de même type. Maintenez la touche Ctrl enfoncée et cliquez une première fois sur le marqueur gris : un premier point se positionne automatiquement au milieu de la courbe. Recommencez la manip en choisissant successivement une zone sombre (mais pas noire) de l’image, puis une zone claire (mais pas blanche). 2 nouveaux points se sont positionnés sur la courbe. Tirez celui du haut légèrement vers le haut et celui du bas légèrement vers le bas pour donner à la courbe l’apparence d’un S aplati.

Votre photo devrait y trouver un peu de pêche… si elle en avait besoin ! (Vous pouvez également utiliser les formes prédéfinies du menu courbes)

.

Cliquez ici pour afficher la liste des tutoriaux disponibles.

.